Château de la Roche-Jagu
  • Post category:Spot

Le château de la Roche-Jagu 

C’est une forteresse qui a été construite au xve siècle. L’édifice a été restauré en 1968. Le château de la Roche-Jagu se situe sur le territoire de la commune de Ploëzal

Sa situation au sommet de la rive gauche du Trieux qui est très abrupte, permet d’avoir un point de vue exceptionnel sur les alentours et notamment sur le fleuve qu’il était autrefois chargé de surveiller.

Le monument est actuellement géré par le Conseil départemental des Côtes-d’Armor qui en est propriétaire depuis 1958, suite au legs du vicomte Gaëtan d’Ales à l’État, et devient Domaine départemental de la Roche-Jagu. On  y organise des visites, de fréquentes expositions thématiques, des événements culturels et des spectacles. 

Ses jardins sont en visite libre, et des ateliers Nature y sont également organisés. Ces jardins contemporains d’inspiration médiévale ont été imaginés par l’architecte paysagiste Bertrand Paulet. Ils sont labellisés “Jardin remarquable” depuis 2005 et “Écojardin” en 2017.

Le château fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 25 e portail d’entrée, le mur d’enceinte, et les pavillons depuis le 27

Un peu d’histoire

Surplombant une boucle très profonde de la rivière, le site sur lequel s’élève la Roche-Jagu a toujours été un excellent point de surveillance, d’où la construction d’une motte féodale au 11e siècle qui deviendra progressivement une forteresse en pierre. Détruite au 14e siècle, elle sera reconstruite par Catherine de Troguindy à partir de 1405 avec l’autorisation du duc de Bretagne Jean V. 

Architecture

Le château de la Roche-Jagu a pour sa partie la plus ancienne été construit à la fin du Moyen Âge et la façade sur la rivière assurait la défense par son chemin de ronde. Le logis est constitué d’un seul corps de bâtiment en profondeur dont l’entrée se fait par une porte surmontée d’une niche. Le premier étage possède encore ses fenêtres à meneaux mais le second étage placé en retrait et la toiture ont été très remaniés.
La cuisine est la seule pièce conservée en état.

Les Jardins

Le parc de 30 ha est organisé autour d’un chêne tricentenaire. Trois thèmes majeurs dominent : l’eau (la source du Stanco, le bassin aux chevaux, les anciens bassins de rouissage…), le chemin de l’Orient (palmeraie…) et le Rocher Argenté. Un promontoire offre un point de vue remarquable sur l’estuaire du Trieux. Un espace forestier, une chênaie, des jardins d’inspiration médiévale (potager, jardin des plantes médicinales, bouquetier…), un ensemble de 350 variétés de camélias composent l’essentiel de l’aménagement complété par une roseraie et différentes plantes d’ornement : chèvrefeuille, jasmin et glycine ainsi que de la vigne. Les différents espaces sont délimités par des fascinages et des plantes tressées.

Des sculptures en fer forgé signées de l’artiste Marc Didou jalonnent les allées menant au promontoire. Une sculpture de Béatrice Coron, “Voyage Intérieur”, est installée dans le jardin seigneurial.

En 1987, une tempête a dévasté le parc. Le paysagiste Bertrand Paulet a conduit la restauration de l’ensemble des plantations.

Le parc de la Roche-Jagu est labellisé Logo affichant deux demies silhouettes d'arbre Jardin remarquable.

En janvier 2017, le parc a été labellisé Écojardin, gratifiant ainsi la gestion écologique du site dans le respect de la biodiversité.

Promenez-vous dans le parc, flânez dans le jardin des simples et découvrez la Palmeraie. Arrivés sur le promontoire, ouvrez grands les yeux ! D’ici,le panorama sur la région est saisissant.

Article suivantRead more articles

Laisser un commentaire