Planguenoual
  • Post category:Etape
Mis à jour pour la dernière fois le

La commune de Planguenoual étire ses côtes à falaises, bordées de landes côtières, de la pointe de Longue Roche jusqu’au groupe de roches des Ermeleux face à Port Morvan. Cet alignement remarquable de falaises schisteuses, de formation quaternaire sur un escarpement tectonique est seulement interrompu par le vallon de Jospinet. Les falaises offrent des points de vue singuliers sur la baie de Saint-Brieuc.

  • La plage de Port-Morvan

Du sommet de la côte, on domine la petite plage du Port-Morvan sur laquelle la falaise vive de loess a dû être protégée des vagues par un enrochement. Le loess est un dépôts sédimentaire non stratifié d’origine éolienne.

A l’entrée de la plage, la construction massive en béton est un vestige des défenses construites par les allemands lors de la Seconde Guerre Mondiale.

  • La grève du Vauglin

La crique du Vauglin recèle les vestiges d´une écluse dont la construction fut demandée en 1624.

  • La Cotentin

Plusieurs hameaux de cette commune regroupaient des foyers de pêcheurs à pied. La Cotentin est le plus gros village de Planguenoual habité par des pêcheurs à pied. Ce village doit son nom à la seigneurie de Saint-Costantin qui fut sans doute le fief patronymique de la famille Costantin de Planguenoual au xve siècle. À partir de 1853, la profession de pêcheur à pied ne semble plus être déclarée. Dans les années 1920, la famille Le Chantoux pratiquait encore la pêche aux bas-parcs. En 1926, quelques femmes se déclaraient encore « pêcheuse ». Cette déclaration apporte la preuve d’une pluri-activité familiale et de l´apport de la pêche comme complément de ressource.

D’autres affleurement rocheux complètent ce dispositif, formant une succession de « bassins » : les Juliennes. 

  • La Cale et le Ruisseau des Coulées

Du haut de la falaise, au dessus de Jospinet, on domine la dépression où coule le ruisseau des coulées. La cale, qui fut aménagée en 1896 a permis d’amener au bourg le granit de l’île Grande qui à servi à la construction de l’église. Elle fut rallongée en 1913 pour permettre un meilleur accès aux « harnais » qui venaient parfois de loin chercher de la marne, « l’engrais de mer ». A proximité, la zone mytilicole est aujourd’hui  encore un important foyer pour l’activité économique.

  • La Plage de Jospinet

Le Jospinet est un exemple typique: une cale pour la mise à l’eau et l’accès aux immenses champs de bouchots, en lisière de marée (la moule est une grande spécialité locale), le reste étant une petite grève de galets cernée de près par les rochers. La pêche à la ligne ou à pied y sont fructueuses mais règlementées. Les grandes marées attirent la foule au Jospinet. 

Laisser un commentaire