Plouha
  • Post category:Etape

La commune de Plouha se situe au coeur de la côte du Goëlo entre Saint-Brieuc et Paimpol. La tradition fait de Plouha la première terre d’accueil des populations celtes venues d’Outre-Manche. Parmi ces immigrés, un moine du nom de Aza (nom gallois de Adam) arrivé au 6ème ou 7ème siècle serait à l’origine du nom de la commune (Plou Aza, la paroisse d’Adam).

Les points remarquables sur ce parcours sont : La pointe de Plouha au premier plan, à gauche (sur la photo ci-dessus). La seconde pointe à l’arrière, la pointe de  Beg Hastel  se termine par un rocher immergé appelé le “Pommier”, Dans le prolongement du “pommier”, plus au large se trouve un îlot “La Mauve” (qui n’est pas visible sur cette photo). Entre le Rocher immergé et la pointe de Beg Hastel, on aperçoit à l’horizon le phare de l’Hospic (l’Ost-Pic – Orthographe locale). Il se situe sur le rocher de L’Ost-Pic à l’extrémité Est du récif des Mez-de-Goëlo.

  • La plage du Palus

    La limite avec la commune de Plouha est matérialisée par la rue qui mène à la plage du Palus. La plage et le parking se situent sur la commune de Tréveneuc. Les commerces qui bordent la rue sont rattachés à Plouha.
  • La pointe de Plouha

    une vue imprenable sur la baie de Saint-Brieuc.

  • la pointe de Beg Hastel le Pommier et la Mauve

    Au bout de la pointe de Beg Hastel ou « pointe du château » en breton, les restes d’un bunker construit pour protéger un petit mouillage.
    Juste au bout de la pointe, “le Pommier”, un rocher qui la prolonge.
    En face, l’îlot de “la Mauve” est devenu un lieu de reproduction pour les oiseaux de mer comme le goéland, le cormoran et plus rarement l’huîtrier.

  • La plage de Beg Hastel

    Ici, les anses et les criques ont été témoins de la contrebande de l’époque passée.

  • Gwin Zégal

    La plage est parsemée de troncs d’arbre jaillissant hors de l’eau. Cette ancienne forme de mouillage, qui date du 5ème siècle est l’un des derniers en son genre. Elle est encore utilisée actuellement : les bateaux viennent s’amarrer aux troncs à l’aide de cordes et de chaînes. Ce sont des troncs d’arbre de 8 à 10 mètres de haut, plantés avec leurs racines dans le sable. Des pierres consolident la base de chaque arbre. L’ensemble forme une petite forêt de mâts auxquels peuvent ainsi s’amarrer les embarcations.

  • Porz Moguer

    Port-Moguer (ou encore Pors Moguer ou Porz Moguer), seul rempart construit par les habitants de Plouha pour circonscrire la fureur de la mer et tenter de l’amadouer par une simple pêche côtière.

  • Les îlots des Dames

  • La plage Bonaparte

la baie de l’Anse Cochat, rebaptisée Plage Bonaparte, a joué un rôle essentiel durant la Seconde Guerre Mondiale. Elle est classée parmi les plus importants sites de France dans le cadre des actions de la Résistance.

« Bonjour à tous dans la maison d’Alphonse. » C’est par ce message, diffusé sur la BBC, qu’une opération d’embarquement d’aviateurs alliés était annoncée par le réseau Shelburn.

Au cours de huit opérations distinctes menées de janvier à août 1944, 135 aviateurs alliés, abattus par les Nazis au-dessus du sol français et 7 agents britanniques, canadiens et américains ont été secrètement évacués par bateau à partir de cette plage vers le Royaume-Uni.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le Capitaine de corvette David Birkin, (père de l’actrice, Jane Birkin), a conduit les bateaux permettant l’évacuation depuis la Plage Bonaparte.

L’anse COCHAT . L’accès à la plage Bonaparte se fait par un tunel creusé dans la roche
(à gauche)

Au dela de l’Anse COCHAT, le rocher des Dames puis Gwin Zegal . 
à l’horizon la Mauve et le Pommier à l’extrémité de la pointe de Beg Hastel

En perspective, les Pointes de la Tour, Berjul et la Pointe de Minard.

A l’horizon, La pointe de Minard et au large la balise du Taureau

  • La pointe de la Tour

    Elle doit son nom à la tour médiévale “Couffon” qui se dressait en ce lieu au Moyen Âge. Des ruines de cette tour étaient semble-il, encore visibles au XVIIIe siècle. Aujourd’hui, c’est un lieu de promenade qui permet d’admirer le panorama sur l’ensemble de l’anse de Bréhec.

  • La plage du Vieux Bréhec

    se situe dans l’anse de Bréhec. Cette plage de galets devient très étroite à marée haute. A marée basse, une belle étendue de sable se découvre. Le cadre est très agréable avec une importante végétation. Belle vue sur la Pointe de la Tour sur la droite et sur le port de Bréhec sur la gauche. Une rampe de mise à l’eau est également disponible.

  • Le port de Bréhec

Le port d’échouage de Bréhec, faisant suite à la plage se situe à la limite des communes de Plouha (au sud) et Plouézec (au nord). Les bateaux y vivent au gré des marées, s’échouant sur le sable ou se balançant mollement sur une onde tranquille car bien protégés derrière la jetée. Les premières pierres de celle-ci furent scellées à partir de 1854 puis elle fut rehaussée en 1866 en raison de la montée progressive mais irréversible des eaux de la Manche. Jusqu’il y a peu, elle envahissait même la place bordant les maisons du petit bourg. La plage a été rehaussée et un muret construit en bordure de celle-ci.

Il y a encore peu de temps, la mer envahissait même la place bordant les maisons du petit bourg. La plage a été rehaussée et un muret construit en bordure de celle-ci.

Devant Bréhec, la mer se retire bien loin, surtout aux équinoxes, découvrant une immense plage entrant dans le territoire de Plouha. A ces occasions, elle découvre des sables abritant un trésor que les anciens connaissent bien : le lançon.

Article suivantRead more articles

Laisser un commentaire