Saint-Brieuc
  • Post category:Etape
  • Le Port (Le Légué)

  • La Tour de Cesson

  • La pointe de Cesson

  • La crique du Petit Monaco

La crique du Petit Monaco de Saint-Brieuc a une histoire pas banale qui remonte à la première moitié du XXe siècle, quand des familles bourgeoises ont commencé à édifier des cabines de bain sur la plage du Valais. Son histoire accompagne aussi celle du Petit train des Côtes-du-Nord et le site connaît une seconde vague, à partir du Front populaire et l’instauration des congés payés, en 1936. Une petite communauté ouvrière investit les abords de la plage, la côte des Belles, le Petit-Monaco et la Cité Baby.

Les vacanciers, avides de mer, campent ou s’installent un peu n’importe où sur le littoral. Ici, ils commencent à ériger des cabanons avec l’accord de propriétaires de ce qui n’était encore que des champs. Depuis, les cabanes durent et entourent la crique, en hauteur ou sur pilotis au ras de la mer

Dans les années 2000, les cabanes sont menacées de démolition. En effet, ces constructions n’ont pas d’existence légale. Elles sont implantées sur des terrains appartenant à trois ou quatre propriétaires, à qui les occupants des maisonnettes sont censés verser une redevance modique mais ils ne contrôlent plus rien, et souvent ne perçoivent même plus de loyers.

la Ville voit un intérêt qui dépasse le site lui-même. En raison de son intérêt patrimonial, historique et social, ce lieu exceptionnel pour l’histoire dont il témoigne sur plus d’un siècle, a conservé sa dimension de fraternité, d’esprit populaire issu de 1936.

Caravanes prisonnières de la végétation qui s’est développée tout autour.

  • La plage du Valais

  • La pointe de Gourien

  • Le Pont des Courses :

construit par Louis Auguste Harel de La Noë pour les Chemins de fer des Côtes-du-Nord. Il passe sous une arche du pont de la Compagnie des chemins de fer de l’Ouest (ligne de Saint-Brieuc au port du Légué) réalisé en 1886.

En sortant du sentier côtier

Laisser un commentaire